Les sorties

18 Tourisme

Place Louis XVI

0

Dans la seconde moitié du 18 ème siècle, l'architecte Ceineray aménage le cours St-Pierre et St-André et la place officiellement appelée maréchal Foch, même si les Nantais continuent à l'appeler Louis XVI, au coeur du quartier aristocratique de Nantes. Deux hôtels de style différent coexistent sur cette vaste place : l'hôtel d'Aux, actuel siège de l'Etat-major, construit en 1771 par Ceineray, dans le style classique et l'hôtel Montaudoin, construit en 1783 par Crucy , l'architecte du quartier Graslin, dans son habituel style néoclassique. Au centre de la place, une curiosité assez rare en France : une colonne surmontée de la statue de Louis XVI.

Parc de la Gaudinière

0

Ce parc richement boisé offre une floraison printanière de 200 000 plantes bulbeuses sur ses pelouses. La rocaille traversée par le ruisseau de la Patrouillerie évoque un étonnat paysage naturel de montagne (12,5 hectares)

Place Royale

0

La place Royale est la porte d'entrée du nouveau quartier construit par le promoteur Graslin à la fin du 18 ème. En venant de l'ancienne ville, aux rues étroites et sinueuses, on traversait cette place et on montait par la rue J.J. Rousseau ou la rue Crébillon vers la place Graslin. Tout ce quartier a été construit par l'architecte Crucy, ce qui explique son homogénéité, de style néoclassique. La fontaine au centre de la place Royale date de la seconde moitié du 19 ème siècle et symbolise la ville de Nantes, arrosée par ses fleuves. Ne pas hésiter à "crébillonner" comme disent les Nantais, c'est-à-dire lécher les vitrines souvent luxueuses de la rue Crébillon.

Place du Bouffay

0

La place du Bouffay est la porte d'entrée de ce qui reste du Nantes médiéval. C'est maintenant une place animée le soir, avec ses terrasses de café et ses restaurants. Il y a même une "commune libre du Bouffay" assez proche par son esprit de la "commune libre de Montmartre". Mais son passé fut plus sombre, puisque c'était autrefois le lieu des exécutions capitales. Pontcallec, noble partisan de l'indépendance bretonne, et qui est le héros d'une célèbre chanson bretonne, y fut décapité en 1720. C'est là aussi que fut installée la guillotine pendant la Révolution Française.

Ile de Versailles

0

Il y a encore quelques années, l'île de Versailles était abandonnée aux mauvaises herbes. Elle a été aménagée en jardin japonais, seule manière de tirer parti de l'espace exigu. L'impression de dépaysement est encore accentuée par le bâtiment du restaurant, lui aussi d'inspiration japonaise, installé dans l'île. La "maison de l'Erdre" présente la faune et la flore aquatiques environnantes.
Sur le quai en face est installée la gare maritime, point de départ des croisières sur l'Erdre.

Hôtel de ville

0

L'hôtel de ville s'est d'abord installé dans un ancien petit manoir médiéval, acheté au 16 ème siècle, quand la ville conquiert son autonomie municipale. Le bâtiment s'agrandit, puis intègre les bâtiments voisins du 16 ème et 17 ème, au fur et à mesure que les besoins d'espace augmentent. Des constructions modernes s'ajoutent à cet ensemble, coincé dans un quartier ancien. Chacun de ces trois anciens hôtels a son style et ses particularités : façade Renaissance pour l'un, escalier intérieur pour l'autre. Les jardins datent du 18 ème siècle (à noter, d'ailleurs, un très vénérable laurier-sauce vieux de plusieurs siècles dans les jardins).

Cathédrale St-Pierre et St-Paul

0

La cathédrale de Nantes battit sans doute tous les records de retard à la construction: commencée en 1434, elle ne sera terminée qu'en 1891 ! Mais elle garde néanmoins son unité de style : le style gothique du 15 ème sera fidèlement préservé tout au long des vicissitudes de la construction.

Le portail et la nef (les voûtes plus hautes que celles de Notre-Dame de Paris) sont particulièrement réussis. Elle abrite le tombeau du général de Lamoricière (19 ème) et surtout ceux des parents d'Anne de Bretagne, derniers ducs de Bretagne. Ce tombeau qui reprend la tradition des gisants est pourtant une belle réalisation Renaissance.

l'arboretum du Cimetière-Parc

0

10 400 arbustes et 830 arbres étiquettés constituent le plus bel arboretum de la région nantaise, dans ce cimetière paysager composé de clairières (15 hectares)